Transformez vos rêves en projets

Quelques techniques pour vous assurer efficacité et tranquillité d’esprit.

Publicités

dreamNous vivons dans un monde frénétique. Actualités à la télévision et à la radio, presse écrite, e-mail, téléphone, réseaux sociaux, panneaux publicitaires, interruptions de toute nature : nos sens sont sans cesse sollicités.

Pris dans ce maelström d’informations, nous sommes pris par l’urgence, négligeant de la sorte ce qui est vraiment important: nos priorités à court et long terme, nos projets. Et des projets auxquels nous n’accordons pas de priorité et pour lesquels nous ne fixons pas de date-limite ne sont que des rêves. 

Est-il vraiment nécessaire d’être toujours au courant de la dernière nouvelle politique, d’être à jour de la lecture intégrale de notre fil FaceBook, des dernières promotions, des allers-venues des vedettes de la chanson ou du cinéma, des derniers soubresauts de l’actualité nationale ou internationale, du dernier ragot ?

Non.

Voici ce que je fais.

Les news

« Les événements ne sont que l’écume des choses, ce qui m’intéresse, c’est la mer”

– Alphonse Allais, humoriste du 19e siècle.

Je n’ai pas regardé de journal télévisé depuis près de quinze ans.

Je parcours les titres de la presse (gratuite) quelques minutes une ou deux fois par semaine.

Ajouté à ce que je peux capter des journaux radio dont je capte parfois quelques minutes dans ma voiture (avant de changer rapidement pour une station diffusant de la musique), cela me suffit amplement pour savoir que l’actualité ou l’événement existe, ne pas tomber de la lune quand des collègues ou amis m’en parlent et m’en apprennent davantage, eux qui ont suivi tout le feuilleton de l’affaire jusque dans ses plus fins détails. Je peux alors y réfléchir calmement, sans être emporté par le vent d’émotion qui accompagne généralement ces informations, et émettre des avis judicieux. Je consacre une bonne partie du temps épargné à la lecture et à la réflexion, ce qui me permet d’avoir une vue plus globale des enjeux, des tenants et aboutissants, et de présenter une vision hélicoptère et dégagée des simples faits épidermiques. Si j’étais une île, je dirais que le vent de l’actualité souffle à peine sur mes côtes, c’est la lecture qui érode mes versants.

Les réseaux sociaux

Je ne suis pas (personnellement) sur FaceBook. J’ai pourtant essayé, mais je n’y ai pas trouvé d’informations qui m’étaient indispensables à une bonne vie. Je peux rater bien sûr quelques événements, mais si leurs organisateurs veulent vraiment que j’y participe, ils m’envoient un email. Pour les autres, dois-je considérer que je suis invité à des événements “lancés en l’air”? Je crois que non. Pour ce qui est du reste, les informations de mon fil se résumaient à deux types de considérations. D’une part, des actualités privées totalement dispensables (du genre “j’ai amené mon chien chez le vétérinaire” ou “j’ai fait des cupcakes ce samedi après-midi”). Je ne me sens guère concerné par un chien que je ne connais guère, et je n’ai d’intérêt que pour les cupcakes que je peux manger. D’autre part, mes “amis” aimaient partager des informations politiques (au sens large) soit en se faisant le relais de quelqu’un d’autre, soit en émettant des aphorismes partisans tellement caricaturaux qu’ils en devenaient risibles. Rien à apprendre, rien que de la pollution pour l’esprit. Fi de FaceBook, donc.

Les e-mails

Je traite mes e-mails deux fois par jour. Le principe de l’e-mail est en effet d’être une communication asynchrone (un peu comme le courrier postal). Pourquoi donc le traiter comme si chaque e-mail arrivant dans la boîte de réception est une urgence? Je traite donc mes e-mails deux fois par jour, en “batches” une première fois à 10h, et une seconde fois à 16h. L’expérience m’a montré que c’était largement assez. J’ai même expérimenté de consulter ma boîte de réception une seule fois par jour à 11h. C’était en effet amplement suffisant, mais la consulter une seconde fois l’après-midi me rend moins nerveux.

Le téléphone

Je réserve les appels téléphoniques à la tranche horaire 11h-midi. S’ils sont au bureau, les gens ne sont en général pas en réunion, et sont donc joignables, et l’appel de leur estomac fait qu’ils ne prolongent pas la conversation et vont à l’essentiel.

Le courrier

J’ai apposé un autocollant sur ma boîtes aux lettres indiquant que je ne souhaite pas recevoir de dépliants publicitaires, et je suis totalement insensible aux panneaux publicitaires. Je considère que mon temps est plus précieux que les quelques euros que je pourrais épargner en collectant des bons de réduction. Lorsque je suis concentré sur un projet, je laisse le téléphone sonner et le répondeur prendre le message, sauf s’il s’agit de la famille proche qui sait que le téléphone est réservé aux urgences, et qui me communique les informations nécessaires soit en personne, soit par e-mail.

L’agenda

J’utilise également Google Calendar pour partager mon agenda professionnel avec mes collègues et mon agenda privé avec mes proches. La meilleure gestion du temps dans ma famille nous permet de nous passer d’une deuxième voiture, la petite discipline nécessaire pour tenir à jour son agenda vaut donc également largement le coup financièrement.

Et vous ?

Voilà en gros les quelques techniques pour m’assurer efficacité et tranquillité d’esprit. Il y a bien sûr d’autres liées à la gestion du temps et à la gestion des tâches, professionnelles et privées, que je développerai dans d’autres articles.

L’ensemble de ces techniques me permet de gagner en efficacité et garder mon monde sous contrôle, d’avoir un certain détachement par rapport à l’urgence, de vraiment consacrer du temps à ce qui est important (la famille, mes projets professionnels et privés) et pour me poser. Et à ne pas perdre de vue mes rêves, et les transformer en projets.

Et vous ? Quelles sont vos techniques pour être plus serein et efficace ? Faites m’en part dans les commentaires !

Auteur : David Suchat

David Suchat est en quête de lui-même et de sa créativité, tout en cherchant à demeurer un parfait gentleman en toutes circonstances. En chemin, il rencontre toutes sortes choses amusantes : développement personnel, gestion du temps, organisation personnelle, gestion financière, productivité, philosophie, métaphysique, outils web,… Il croise aussi, de temps à autre, des cocktails démodés. Il a traduit et publié en français un monument de développement personnel et de britishness, « Performance mentale » d’Arnold Bennett. Sa devise est « Cupio, Credo, Habeo ».

1 réflexion sur « Transformez vos rêves en projets »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s